fr drapeau ar


ASGA
Séminaire Géosites

-----------------------------

Bulletin Signalétique n°02/2017

lire la suite

Pour toute demande
d' achat de cartes et d’ouvrages, le service vente est à votre entière disposition:

.: Abonnez-vous
.: Derniers bulletins
.: Contactez-nous

.: Messagerie professionnelle  de l'Agence >>

Historique du Service Géologique depuis sa création en 1883        

 

La fondation de deux organismes de recherche, la « Commission Scientifique de l’Algérie » en 1840 et du « Service des Mines » en 1842 précédèrent la création du «Service de la Carte Géologique de l’Algérie » en 1883.
Le Service de la Carte Géologique, dont la mission première était de dresser la carte géologique de l’Algérie, a durant toute son existence à ce jour, subi plusieurs réorganisations aussi bien dans les missions qui lui ont été confiées que dans les dénominations qui lui ont été attribuées.

Période 1849 à 1962

Les travaux de la Commission Scientifique, chargée alors de l’élaboration de l’inventaire des ressources minérales du pays, ont été relayés par le Service des Mines qui publia en 1849 et 1854 deux importants volumes de la «Richesse Minérale de l’Algérie » relatifs à des descriptions méthodiques par H. Fournel consacrées aux provinces de Constantine (tome 1) et d’Alger (tome 2).
En 1852, le Service des Mines des trois provinces Alger, Oran et Constantine, reçoit la mission d’établir une carte géologique en couleur au 400.000ème.

En 1859, un «Service Spécial » chargé de l’établissement de la carte au 400.000ème est créé au sein du Service des Mines. Il regroupe un certain nombre de collaborateurs, Ingénieurs des Mines et Géologues auxiliaires.
Ce n’est qu’entre 1867 et 1881 que des maquettes géologiques manuscrites, dont les travaux ont été initiés en 1852, ont été établies sur le fond topographique de l’armée « Dépôt de la Guerre » au 400.000ème et qui furent présentées à diverses expositions universelles (Carte Géologique de la province d’Oran : Paris, 1867 ; Cartes géologiques des trois provinces : Alger, Oran, Constantine : Vienne, 1873 ; Cartes Géologiques des trois provinces accompagnées de leur notice : Paris 1878).

En 1882, trente ans après la décision de 1852, vint le moment d’imprimer et de diffuser une carte géologique de l’Algérie. Le choix de l’échelle s’est porté sur le 1/800.000ème d’après le fond topographique publié en 1876 qui permettait de représenter en deux feuilles (Oran-Alger et Constantine) les territoires de l’Algérie non saharienne. La maquette de cette carte fut présentée au Congrès de l’Association Française pour l’Avancement des Sciences (AFAS) tenu à Alger en 1881.

En 1883, fut créé le «Service de la Carte Géologique de l’Algérie » à Alger. Le Service de la Carte, fait dès cette époque appel à des géologues universitaires (collaborateurs). Le Service Géologique entreprit l’édition des coupures au 50.000ème : la première feuille Thenia (ex Menerville) due à E. Ficheur parait ainsi en 1895.

De 1934 à 1941, première édition de la Carte Géologique au 500.000ème, en six coupures spéciales (Alger-Nord et Alger-Sud en 1938 ; Oran-Nord et Oran-Sud en 1941 ; Constantine-Nord en 1934 et Constantine-Sud en 1935).

En 1952, s’est tenu à Alger le 19ème Congrès Géologique International.

A l’occasion de ce 19ème Congrès Géologique International, parurent:
- la seconde édition des six feuilles géologiques à 1/500 000ème,
- deux feuilles au 2.000.000ème d’Afrique du Nord : Maroc- Algérie de l’Ouest et Algérie -Tunisie,
- deux autres feuilles «Sahara Central » et «Sahara Occidental », en 1956 – 1957,

Jusqu’en 1962, le Service de la Carte géologique, dont le rôle d’éditeur n’a cessé d’être rempli, contribua à imprimer dans les «Publications du Service de la Carte Géologique » de nombreuses thèses de doctorat, documents à caractère général ou de synthèse, cartes géologiques régulières à différentes échelles, monographies régionales…, qui ont été mis à la disposition de jeunes géologues entamant de nouvelles études en Algérie. De 1895 à 1961 (soit en 66 ans) 105 feuilles au 50.000ème ont été publiées.
Période 1962 à 1985
A l’indépendance, le «Service de la Carte Géologique de l’Algérie » subi une nouvelle réorganisation qui le rattache au Ministère de l’Industrie et de l’Energie, sous l’autorité de la Direction des Mines et de la Géologie (DMG) / Sous – Direction de la Géologie. Il prend alors la dénomination de «Service Géologique de l’Algérie», avec un statut de fonction publique. Il poursuit la continuité du «Bulletin Nouvelle Série / travaux des Collaborateurs » et la publication de cartes géologiques régulières à différentes échelles.

Au cours des années 70, la Société Nationale de la Recherche Minière (Sonarem) et la Société Nationale des Hydrocarbures (Sonatrach) réalisent des cartes géologiques dont elles avaient besoin pour leurs recherches respectives.

 

page précédente | page suivante

 

 

 

 

 

www.asga.dz